Méfiez-vous de ces offres de crédits en ligne qui viennent d'Allemagne !

Chaque année, de nombreux consommateurs de la région frontalière en font les frais : ils se laissent convaincre par des offres de crédit que des escrocs leur proposent sur Internet, les réseaux sociaux ou des applications de messagerie instantanée.

Retour d'expériences et conseils pour éviter le pire.

Principe de l’arnaque

D’après les cas qui passent entre les mains de nos juristes, le mode opératoire est quasiment le même : faire croire à ceux qui n’ont pas les ressources suffisantes pour emprunter de l’argent auprès d’organismes de crédits traditionnels qu’il existe des solutions alternatives.

Vous avez besoin d’argent, vous êtes au pied du mur : les escrocs vous apportent alors la solution sur un plateau d’argent et vous proposent un crédit très avantageux.

Le taux d’intérêt est relativement bas, la durée de remboursement assez flexible et aucune garantie ni condition de revenus n’est exigée. Vous mordez à l’hameçon.

Très vite, ils vous demandent de régler de pseudos frais de dossier et/ou d’assurance pour pouvoir débloquer les fonds. De fil en aiguille, ils deviennent de plus en plus gourmands.

De cet argent promis, vous n’en verrez, au final, jamais la couleur.

Modes opératoires des escrocs

Pour attirer les internautes en difficulté financière, ils utilisent différents moyens :

  • Ils créent des sites d’établissements de crédits montés de toute pièce : les logos, les identités, l’adresse du siège, tout est fictif. De prime abord, on pourrait s’y méprendre.
     
  • Ils vous contactent sur les réseaux sociaux (Facebook, Instagram, etc.) puis cherchent à vous mettre en confiance et à nouer une véritable relation avec vous. Attention : cette technique d’approche peut parfois durer des semaines avant qu’ils n’abordent le sujet de l’offre de crédit.
     
  • Ils vous approchent via une application de messagerie instantanée (WhatsApp, etc.)
     
  • Ils vous envoient des e-mails : ils peuvent se faire passer pour un professionnel du crédit ou pour un ex-emprunteur dont les problèmes financiers se sont miraculeusement réglés grâce à l’aide d’un bon samaritain.
     
  • Ils inondent les forums de discussions, les blogs, les pages web de leurs commentaires et font la promotion d’un organisme de crédits frauduleux ou d’un généreux prêteur d’argent.

 

Le cœur de l’arnaque au crédit consiste toujours à vous demander de verser de l’argent (parfois même beaucoup d’argent) pour pouvoir obtenir ledit prêt. 

Pour arriver à leurs fins, les malfaiteurs rivalisent d’ingéniosité :

  • Ils essaient de vous convaincre de leur bonne foi en vous envoyant une copie de leur pièce d’identité (fausse bien entendu !) ou passeport.
     
  • Ils gagnent votre confiance et vous demandent de leur faire parvenir des documents personnels (factures, pièces identité, passeport, photocopie d’une carte bancaire, numéro de compte, etc.) qu’ils réutiliseront d’ailleurs pour piéger d’autres victimes.
     
  • Ils vous incitent à ouvrir un compte dans un établissement bancaire douteux.
     
  • Ils trouvent toujours de bonnes excuses pour vous soutirer de l’argent : la somme est en transit mais il faut payer les frais de dossier ; une assurance est à souscrire, etc.
     
  • Ils jouent sur la corde sensible et vous isolent de vos proches.
     
  • Ils font mine de s’impatienter et vous menacent.

Comment reconnaitre une offre de crédit frauduleuse ?

Voici les signes qui doivent tout de suite vous alerter :

  • Les organismes de crédit dignes de confiance (qu’ils soient français ou allemands) ne proposent jamais d’offres de prêt par e-mail ou sur les réseaux sociaux.
     
  • Les conditions de l’offre de crédit ne correspondent pas du tout à la réalité du marché. Elles sont beaucoup trop avantageuses pour être vraies : interlocuteur mal identifié,taux défiant toute concurrence, des conditions d’octroi simplifié à l’extrême sans justificatif de revenus, etc.
     
  • Une orthographe approximative lors les échanges.
     
  • Des prises contacts en dehors des heures de bureau et une réactivité assez suspecte.
     
  • Des premiers contacts très bienveillants qui tournent très vite à la menace et au chantage.
     
  • Des frais réclamés de manière urgente et insistante pour obtenir le crédit promis. Cette procédure est illégale et la loi est très explicite à ce sujet : d’après l’article L. 321-1 du Code de la consommation « aucun versement ne peut être exigé avant l'obtention d'un prêt d'argent ».
     
  • Des contrats colorés, grossiers, usant et abusant du blason officiel de l’Allemagne.

Quels conseils pour se protéger ?

  • Bloquez-le(s) numéros de téléphone et le(s) expéditeur(s) des mails. Faîtes de même avec les faux profil(s) et signalez-le(s) à l’équipe de modérateurs du réseau social.
     
  • Méfiez-vous des offres de crédit qui circulent sur Facebook, WhatsApp, Instagram, etc.
     
  • Ne parlez jamais de votre situation financière à des inconnus et surtout : ne signez aucun contrat avec eux.
     
  • N’envoyez jamais de données ou de documents personnels (photocopie de carte d’identité, justificatif de domicile, factures, numéro de compte bancaire, etc.) par mail ou par messagerie instantanée.
     
  • N’envoyez jamais d’argent via un service de transfert international (Western Union, MoneyGram, etc.)pour débloquer les soi-disant fonds de votre prêt.
     
  • Consultez la base de données allemande des prestataires financiers (Bundesanstalt für Finanzdienstleisteraufsicht, BaFin) pour vérifier la crédibilité de votre interlocuteur, s’il s’agit d’une banque ou d’un institut financier. Les intermédiaires de crédit sont cependant soumis à l’inspection des différents länder allemands.

Que faire si vous avez été victime d’une escroquerie au crédit ?

  • Osez en parler !
  • Rassemblez toutes les preuves de l’arnaque (captures d’écran, contrats factices, échange d’e-mails, etc.) et déposez plainte le plus rapidement possible.
  • Signalez l'escroquerie auprès des services de la Bun­des­an­stalt für Fi­nanz­dienst­leis­tungs­auf­sicht (BaFin).
  • Adressez-vous à la plateforme info Escroqueries au 0811 02 02 17 (prix d’un appel local) ou à une association de consommateurs si vous avez besoin d’être orienté dans vos démarches.
  • Si vous avez envoyé à vos escrocs des documents personnels dont vos coordonnées bancaires ou votre numéro de votre carte crédit, surveillez les mouvements de votre compte pour faire opposition au plus vite.